I-L'engagement de la première heure.

Caricature britannique de la signature de l'armistice

Dès juin 1940, la France a véçu l'un des plus grands tournants de son histoire. Suite à l'invasion éclair des allemands (blitzkrieg) par la Belgique et l'arrivée en quelques semaine des troupes à Paris, le 14 juin 1940,  le Président du Conseil, le Maréchal Pétain, décida de jeter  les armes et de proposer l'armitice le 17 juin 1940 qui fut signée le 22 juin à Rethondes. De plus cette armistice a été ratifiée dans le célèbre wagon de Compiègne. C'est ainsi que le 10 juillet l'Assemblée Nationale accepta de donner les pleins pouvoirs au « héros de Verdun » seuls 80 députés s'opposèrent à cette décision. Cependant la réalité de la défaite par la  division de la France  en deux zones distinctes a bouleversé les français. Ainsi grâce à l'appel du Général de Gaulle, encore très peu connu,  plusieurs petits réseaux de résistants se mettent en place. Les français vont se mobiliser soit en rejoignant le Général de Gaulle en Angleterre, ce fut notamment le cas des habitants de l'île de Sein, soit en faisant des actions des actions visant à déstabiliser l'ennemie (attentat, distribution de tracte, sabotages).                                                                                                                                   

 

 

 

                 Appel du Général de Gaulle, le 18 juin 1940

Resistance bbc

Entête d'un jeu de societé

 

Ces pionniers sont trés divers dans leurs profils, on retrouve tous les métiers et tous les milieux : des fonctionnaires, des artisans, des ouvriers ou des anciens soldat de 14-18. Une grande diversité se retouve également dans l'origine de leur engagement : le refus de la défaite militaire, la lutte contre le Régime antidémocratique de Vichy, la défense de nos valeurs, de la liberté et de la France. De gaulle ffl

Ces fameux pionniers de la résistance se rassemblent sous les forces Françaises libres (FFL) dès juillet 1940 comptant, à l'origine qu'une simple brigade de 1300 hommes sous le commandement du chef de la France libre, le Général de Gaulle. Au fil des jours, de plus en plus d'engagés rejoignent les forces Françaises libres jusqu'à un total évalué à 73 300 individus à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Nous pouvons d'ailleurs distinguer à l’intérieur même des FFL d'autres groupements tel que les forces aériennes française libres (FAFL) et les forces navales française libres (FNFL). 

                                                                                                                                                                                  

 

Robertresistance    Cependant le Charles de Gaulle n'était pas le seul à lancer un appel à la résistance, Charles Tillon, responsable des Francs tireurs partisans crée fin 1941, réalise lui aussi un appel en France le 17 juin 1940. Le parti communiste rejoint le mouvement « résistantialiste » en grande partie dès le 22 juin 1941, lors de l'invasion de l'URSS par l'Allemagne. Ils résistent sous le nom des Francs-tireurs partisans (FTP) dirigés notamment par Charles Tillon.

 

 

                                 Ob c1e563 charles tillon 17juin1940 1

 

Affiche FTP de Robert Petit Lorraine  

 

 

Telechargement 1

                     

 

 

 

 

 

                                                                              

Charles Tillon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                               L'appel de Charles Tillon du 17 juin 1940

 

Dans les colonies : 19 Juin 1940  des parlementaires coloniaux du Sénégal et de la  Guadeloupe demandent au président de la République Albert Lebrun de continuer la lutte grâce à l’aide de la Grande Bretagne, des Etats-Unis et de l’Afrique.

 

"Bordeaux, le 19 juin 1940,

A son excellence Monsieur Albert Lebrun, Président de la République Française

Monsieur le Président, Notre France est blessée mais ne peut pas s’abandonner. Hommes de couleur, représentants de nos colonies au parlement national, nous venons vous supplier de sauver notre grande et chère patrie dans l’honneur, dans la dignité et dans le respect de la parole donnée. En s’appuyant sur son vaste empire, en concentrant tous ses moyens de défense en Afrique du Nord et dans son Afrique Noire, elle pourra lutter jusqu’au dernier souffle et, par son héroïsme et sa loyauté, elle maintiendra ses alliances et ses amitiés et sera sûre de conserver la sympathie et la confiance de l’Angleterre et de ses Dominions, de s’assurer le concours et toute la sympathie agissante de l’Amérique.

Vive la France !
Veuillez agréer, Monsieur le Président,
l’assurance de notre respect et de tout notre dévouement

Gratien Candace, Député de la Guadeloupe ,Vice-Président de la Chambre des Députés,
Galandou Diouf, Député du Sénégal,
Maurice Satineau, Député de la Guadeloupe"

                                       Le chant des partisans

 

Ces multiples associations de résistant quelque soit leurs motivations ou leurs idéologies se battent et s'engagent pour la même et unique volonté, libérer la France.

 

 

 

 

 

×